Matière Sombre

Performance de musique et d'ombres - Improvisation Assistée par Ordinateur

previous arrow
next arrow
Slider

Trous noirs, intenses densités d’où rien ne sort, énergies prisonnières, explosions cosmiques, dépressions passagères, perversions, réfringence, divergence, projections, idées noires, ombres révélatrices de l’intrinsèque.

Le projet de Matières Sombre est d’explorer en direct les matières sonores et visuelles inédites que les machines que nous avons créées nous aident à produire. Nous nous rassemblons autour de la thématique éponyme tant au niveau intime, que scientifique et philosophique pour guider
l’écriture au plateau de notre proposition visuelle et sonore.
La “matière sombre” constitue la part des théories physique où il existe encore à l’heure actuelle, le plus d’inconnues et d’incertitudes, de bifurcations possible et d’explorations à réaliser, de liens encore à tisser entre les différents territoires connus qui forment nos savoirs, le lieu même de l’incertitude scientifique et qui nous semblent propice aux fantasmes artistiques.
Nous souhaitons prendre à témoin le spectateur des improvisations et de la matière en train de se former, l’inviter à accompagner nos explorations dans ces mondes dont nous ouvrirons les
portes. Le dispositif circulaire est constitué d’un écran thorique mobile, à l’intérieur duquels les machines et les artistes intéragissent et du public libre de circuler autour. De part sa structure, où les différents élements apparaissent et disparaissent au gré des positions de l’ecran, des interprètes ou des spectacteurs, le dispositif invite le public à investir son point de vue, à la recherche de ses sensations et émotions, explorant sa propre part obscure.
Nous mettons en oeuvre la pratique de l’improvisation avec les instruments créatifs dont nous disposons : improvisation libre, improvisation préparée, improvisation sur grille ou trame d’écriture. Elles demandent d’inventer, de mettre au point des outils spécifiques pour nos dispositifs qui, a priori, ne sont pas fait pour cela et y sont mal adaptés. Il s’agit de donner les
moyens aux joueurs de produire une oeuvre qui s’écrit au rythme des bifurcations, des choix opérés dans l’instant par eux.
Projet transdisciplinaire , qui mêle musique, arts plastiques, théâtre et arts numériques, nous allons travailler à faire emmerger une matière commune qui nous permette de transformer notre dispositif en
aire de jeu créative et interractive.

 

Mise en scène, Univers visuel, Instruments robots, Improvisation d’ombres
Fleur Lemercier
Composition musicale, Saxophones
Olivier Masson
Composition musicale, MAO
Norbert Pignol
Composition musicale, Clarinettes
Jean-Pierre Sarzier

Oreille  extérieure
Laurent Bigot
Création lumière , Manipulation machinerie
Eric Marynower
regard extérieur

Benjamin Croisy

Conseil en conception instruments robots
Gilles Reyna
Effets Midi Instruments robots
Alex Ratchov

Partenaires
Les détours de Babel (38) – Théâtre Municipal de Grenoble (38) –  Espace Périphérique (75) – Musée Théâtre Guignol (69) – Usinotopie (31) – Espace Paul Jargot (38)